Le Pays Basque

Expédition Ternua Saint Pierre et Miquelon 2017

Posté par andrea 2 août 2017 0 commentaire
Expédition Ternua
[Total : 3    Moyenne : 4.7/5]

Après la remontée du fleuve Saint Laurent lors de ses premières expéditions en 2003 puis en 2013, l’association INDIANOAK-IBAIALDE d’Anglet (Pays basque) associée cette fois à la LIGUE DE PELOTE BASQUE de Saint Pierre et Miquelon se lance dans une nouvelle expédition : TERNUA 2017. Un équipage mixte composé de rameurs basques du nord et du sud, mais aussi saint pierrais et québécois va affronter, à bord d’une nouvelle trainière, les eaux de Terre Neuve et de Saint Pierre et Miquelon à la seule force des bras  sur près de 500 kilomètres. C’est un nouveau retour symbolique sur les traces de nos ancêtres Basques chasseurs de baleines puis pêcheurs de morue dans ces eaux froides.

Revenir sur les traces de nos ancêtres basques…

A partir du IXème siècle, les pêcheurs basques, influencés par les Vikings, commencent à chasser la baleine au Pays Basque. Celle-ci devient alors un pilier de l’économie basque. Mais au XIIIème siècle, elles se font rares sur la côte basque. Les pêcheurs sont donc contraints d’éteindre leur zone de pêche et traversent l’Atlantique pour aller pêcher dans les eaux du grand nord. Ils sont parmi les premiers visiteurs réguliers sur les côtes de Terre-neuve, du Labrador, de la Gaspésie, du Saguenay et du Saint-Laurent. Des fourneaux de pierre ont été construits pour l’extraction de l’huile de baleine, en témoignent les vestiges retrouvés sur l’Ile-aux-Basques. Il semble que leurs relations avec les autochtones étaient amicales, ils faisaient notamment du troc avec les Indiens Micmacs.

A la fin du XVII ème siècle, les anglais et les hollandais souhaitent également tirer profit de cette pêche. Ils font alors appel aux basques afin qu’ils leur enseignent leur savoir-faire. Les basques perdent progressivement le monopole. En 1713, le traité d’Utrecht réduit l’accès aux eaux de la Nouvelle-France. La pêche à la baleine est alors abandonnée.

En 2003, des rameurs d’Ibaialde réussissent l’exploit de remonter le fleuve Saint-Laurent sur la trace des pionniers du début du XVI. siècle. Ils naviguent 500 kilomètres de Sept-Iles à Trois-Pistoles à bord d’une trainière en bois du XX° siècle. Elle est actuellement exposée au Parc de l’Aventure Basque (PABA) de Trois-Pistoles.

Dix ans plus tard, une seconde expédition voit le jour en juin 2013. Elle amène ses rameurs, cette fois sur une trainière en carbone, de Trois Pistoles jusqu’à Montréal, là encore sur une distance de 500 kilomètres environs. Aux rameurs basques se sont associés des rameurs québécois . La trainière, offerte à l’euskal etxe de Montréal, permet à nos amis québécois de continuer à naviguer sur le Saint Laurent.

Nouveau projet TERNUA , toujours dans les eaux froides du nord canadien, mais cette fois autour de Terre Neuve ainsi que St Pierre et Miquelon, associant nos amis rameurs Montréalais mais aussi les prochains bénéficiaires de cette nouvelle trainière qui sera offerte à l’Euskal Etxe de Saint Pierre à la fin de l’expédition.
Vous pouvez suivre leur cette expédition en direct ici

Expédition Ternua Saint Pierre et Miquelon 2017

« En juillet 2017, un équipage mixte composé de basques, de saint pierrais et de québécois va sillonner les mers du sud de Terre Neuve ainsi que de Saint Pierre et Miquelon, soit 400 kilomètres échelonnés sur dix étapes. La traînière fera le lien entre les premiers basques qui débarquèrent sur le continent nord-américain au XIV° siècle et la nouvelle génération de basques, bretons et normands qui se sont installés dans cette région. Pour l’occasion une trainière en fibre de carbone sera construite au pays basque. Afin de financer cet achat, nous vous invitons à acheter symboliquement une partie du bateau sous forme de souscription. Au terme du périple, l’association Indianoak-Ibaialde, au nom de tous les donateurs, offrira la trainière à la Ligue de Pelote Basque de Saint Pierre et Miquelon. Durant l’expédition, des rameurs locaux seront formés aux rigueurs de cette embarcation. Ils seront aptes par la suite à former d’autres Saint Pierrais et Miquelonnais à ramer. Cette trainière deviendra ainsi la base d’une nouvelle activité traditionnelle pour la future Euskal Etxe qui est en train de voir le jour à Saint Pierre. »

rameurs_14900

« Au delà du défi sportif, notre souhait est d’associer à l’expédition un important volet culturel.

Nos amis de Saint Pierre et Miquelon, soucieux de renouer avec leurs racines nous aident à mettre en place tout un programme d’échanges culturels et gastronomiques autour de l’expédition.

chanteurs_98906

C’est ainsi que 10 musiciens viendront animer nos escales ainsi que la grande fête basque de St Pierre. Un programme d’échanges scolaires mais aussi des expositions liées à la diaspora et bien entendu une promotion de nos produits gastronomiques viendront entre autres enrichir le programme.

Indianoak 2017 une aventure humaine, sportive et culturelle ! »

jambon_57422

« L’expédition sera ponctuée d’échanges gastronomiques et festifs avec les populations locales rencontrées. »

« A l’escale, des ateliers culinaires encadrés par deux cuisiniers Basques seront proposés aux riverains.

Ce sera l’occasion pour nous de faire mieux connaître entre autres nos quatre AOP basques du porc de Quintoa, vin d’Irouleguy, piment d’Espelette et fromage d’Ossau Iraty. Les merveilles gastronomiques de nos amis d’Hegoalde ne seront pas oubliées (cidre, vins de Navarre ou de Txakoli, pimentones …

Les volontaires locaux seront conviés à réaliser des recettes basques tout en essayant d’y associer les produits locaux, les secrets de confection du gâteau basque seront échangés avec ceux des plats typiques régionaux. Le soir venu, les repas pris en commun seront animés par nos chanteurs et musiciens mais aussi. nous l’espérons bien, par nos amis indiens Mic-Mac ou descendants de nos ancêtres.

 Tous ensemble nous poursuivrons la fête ! « 

Vous aimerez aussi